N & E
Napoléon & Empire

La Campagne de Belgique de 1815
au jour le jour

Après sa prise de pouvoir, le 20 mars 1815, au retour de son exil à l'île d'Elbe, Napoléon Ier a beau protester de ses intentions pacifiques, les puissances européennes réunies au Congrès de Vienne refusent de reconnaître le nouveau régime. Une alliance militaire est aussitôt conclue entre l'Angleterre, la Russie, l'Autriche et la Prusse, rejoints bientôt par des puissances secondaires. Cependant la dispersion des troupes disponibles ne leur font envisager de rallier les frontières françaises que fin juillet.

Anticipant une inéluctable infériorité numérique, Napoléon prend les devants et conçoit une offensive éclair sur la Belgique (appartenant depuis le 15 mars 1815 au Royaume uni des Pays-Bas), où il n'aura à affronter que les troupes prussiennes et anglo-hollandaises.

Dès les premiers jours de juin, les troupes françaises ont ordre de se concentrer sur Avesnes-sur-Helpe, Maubeuge, Rocroi et Chimay (alors dans le département des Ardennes).

L'Empereur lui-même se met en marche le 12 juin, pour rejoindre l'Armée du Nord qui l'attend à partir du 13 sur le plateau de Beaumont, à la frontière avec la Belgique.

La défaite de Waterloo le 18 juin signe l'échec de cette stratégie, et, seulement dix jours après son départ, Napoléon est de retour à Paris.

À l'occasion de plusieurs déplacements en Belgique, nous avons visité les lieux où l'armée impériale passa lors de cette ultime campagne, en particulier les champs bataille de Ligny , Quatre-Bras , Wavre  et Waterloo  ; les photos de cette page sont issues de ces séjours.

Juin 1815

Mois de juin 1815

Crédit photos

 Photos par Lionel A. Bouchon.
 Photos par Didier Grau.
Vous êtes ici : Napoléon & Empire > Guerre > Batailles >
Haut de page